bandeau imageDRDJSCS Normandie

DRDJSCS Normandie

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>SPORT >Sport de haut-niveau >Jérémie Mion : un skiper normand qualifié en 470 aux JO de Rio

Jérémie Mion : un skiper normand qualifié en 470 aux JO de Rio

Article Sport de haut-niveau 14/03/2016

C’est certain, le coeur des voileux normands battra pour Rio : Jérémie MION, jeune skiper de 26 ans licencié à la Société des Régates du Havre est qualifié pour les épreuves de voile 470 aux Jeux Olympiques d’été de Rio de Janeiro en équipage avec Sofian Bouvet, son partenaire depuis 2007.

L’annonce officielle de cette qualification olympique tombe alors que Jérémie Mion et Sofian Bouvet rentrent tout juste d’Argentine, où ils ont décroché une médaille de bronze lors des Championnats du Monde, après avoir obtenu l’argent au championnat sudaméricain. Leur qualification, Jérémie MION et Sofian BOUVET la doivent à un parcours exemplaire, teinté d’audace et de ténacité. Rien ne destinait Jérémie Mion, qui a découvert la voile sur Optimist en région parisienne, à faire de la mer la partenaire de sa réussite. L’année du Bac, il rentcontre son entraîneur fétiche Benjamin Thomas qui le prend son son aile. La rencontre avec un autre passionné de son âge, Sofian Bouvet se déroule à Brest en 2007. Deux ans plus tard le duo devient Champion du Monde et d’Europe jeunes. L’année suivante l’exploit est renouvelé, le duo s’impose alors comme maître du circuit 470. En 2012, il intègre le pôle d’entraînement national de Marseille.

Jérémie Mion au CRJS du Havre (au centre) avec de jeunes stagiaires en voile.
(JPEG – 185.9 ko)

Pour Jérémie, c’est un rêve d’enfant qui se réalise bien qu’il est commencé selon lui un peu tard la voile à l’âge de 11 ans sur le lac de Cergy-Pontoise.Très vite, ses parents remarquent son intérêt et lui offre des stages de voile au Havre, le point de mer le plus proche de Paris. Aujourd’hui qualifié, il conçoit que les mois qui l’attendent vont être intenses mais qu’il ne lâchera rien jusqu’à Rio dont il connaît bien la baie et ses spécificités : "On s"y sent comme à la maison en arrivant sur place, cette ville a quelque chose de magique, une aura particulière. La houle peut y être très forte et à des endroits c’est l’inverse, c’est très plat, il faut être extrêmement polyvalent". Course à pieds, cardio, musculation, gainage et vélo à gogo sont aussi programme pour être au top sur l’eau. Accompagné par Valentin Sipan (en photo à côté de lui) son remplaçant, il sera aussi aiguillé sur place par David Ramier, le spécialiste caennais de la météorologie. C’est la première fois qu’un normand se sélectionne pour les Jeux olympiques alors tous derrière lui !

Jérémie Mion au centre aux côtés du maire du Havre et des représentants de la Fédération et de la Ligue de voile de Normandie.
(JPEG – 186.5 ko)