DRDJSCS Normandie

DRDJSCS Normandie

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>JEUNESSE ET VIE ASSOCIATIVE >Mobilité européenne et internationale >Le CoRémob : le plan d’actions devient opérationnel

Le CoRémob : le plan d’actions devient opérationnel

Article JEUNESSE ET VIE ASSOCIATIVE 23/10/2019

Le 3ème Comité régional de la mobilité (CoRéMob) européenne et internationale s’est tenu jeudi 17 octobre 2019 à la préfecture de la région Normandie.

CoRéMob est une instance politique, stratégique et décisionnelle. Il est réuni une fois par an autour d’une gouvernance resserrée, composée de M. le préfet (représenté par Mme la directrice régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale), M. le président de Région (représenté par François-Xavier PRIOLLAUD, vice-président en charge de l’Europe et de l’international), Mme la rectrice des académies de Rouen et de Caen, Mme la Directrice régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale, (DRDJSCS), Mme la directrice régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF), MM. les Présidents des conseils départementaux, un membre désigné par le CREFOP (afin d’assurer le lien avec le secteur de la formation professionnelle) et certaines personnalités qualifiées.

Le CoRéMob, permet de renforcer la lisibilité de l’offre régionale en matière de mobilité et travaille conjointement pour que les jeunes normands aient l’envie et les moyens de « bouger ». Car la mobilité, c’est l’opportunité de vivre une expérience nouvelle, gage d’ouverture d’esprit, d’autonomie. Travailler à l’étranger est source d’enrichissement personnel et professionnel.

En 2017, lors de l’installation du CoRéMob, l’accent avait porté sur l’importance de la mobilité en termes :

• d’éducation et de formation,
• de collaborations entre les structures normandes de différents secteurs
• de partenariats avec des organismes étrangers,
• et de développement économique.

Pour cette 3ème rencontre, en 2019, le CoRéMob se veut plus concret : un plan d’actions simplifié, une approche plus territoriale, et la construction d’un événement qui soit fédérateur en octobre 2020.

M. François-Xavier PRIOLLAUD, vice-président en charge de l’Europe et de l’international a ouvert cette réunion suivi d’Olivier LAUNAY, représentant Mme la rectrice de la région académique Normandie, Caroline GUILLAUME, directrice régionale de la DRAAF et de Mme Sylvie MOUYON-PORTE, directrice régionale et départementale de la DRDJSCS.

L’un des objectifs du CoRéMob est qu’en 2020, chaque jeune normand de l’entrée à l’école jusqu’à 30 ans puisse bénéficier d’un parcours de sensibilisation à la mobilité et d’une possibilité d’expérience de mobilité.

Après un rappel des grands axes du plan d’actions par Arnaud CROCHARD, animateur de la réunion, référent mobilité à la DRDJSCS, Pauline BÖHLE du Citim a présenté le Plan de professionnalisation des acteurs qui travaillent au développement de la mobilité pour les jeunes.

La réunion s’est poursuivie par la présentation des badges numériques qui peuvent être utilisés par les jeunes ou pour les jeunes pour valoriser leur parcours de mobilité auprès d’un employeur par exemple.

Un projet d’accord-cadre avec l’OFAJ est également en cours pour développer les mobilités des jeunes entre la France et l’Allemagne et inversement.

D’autres initiatives se développent partout sur le territoire normand : dans l’Education nationale avec la mise en place du label « Euroscol » avec plus de 110 établissements labellisés, le programme Erasmus +, le « projet Mouv’ » développés dans 34 lycées professionnels et la volonté de faire profiter de la mobilité à l’encadrement (professeurs) car ils sont vecteur d’impulsion pour imager des projets au bénéfice des élèves. En 2019, plus de 40 000 collégiens et lycéens normands ont bénéficié d’une mobilité.

Les participants du CoRéMob ont acté l’idée de mettre en place un événement en 2020 autour de la mobilité : « le train de la mobilité ». Ce projet reflète l’ambition du Corémob de s’appuyer avant tout sur les initiatives et les besoins des territoires de proximité. Il a pour objectif de favoriser les rencontres entre structures, entre jeunes parfois éloignés des mobilités.

Le plan d’actions se veut également plus concret pour s’adapter davantage aux publics qu’il souhaite atteindre. Si la cible demeure la communauté éducative dans son ensemble (établissements scolaires, organismes de formation, missions locales, pôle emploi, centres sociaux, structures du non formel…), il est très important de développer des actions en direction des jeunes et plus particulièrement des jeunes les plus éloignés. C’est là qu’est tout le sens et la force de la synergie partenariale.

L’approche territoriale permet aux citoyens, aux jeunes en particulier, mais aussi à tous les acteurs, de se sentir concernés, proches des préoccupations d’un environnement qu’ils maîtrisent. Les formations à la mobilité proposées sont de plus en plus territorialisées. Toutes les actions sont menées en concertation voire en co-pilotage avec des structures locales.

Plus d’informations sur le site Normanbilité :
http://www.normanbilite.org/

Liste des pièces-jointes