Retour à la page d'accueil
>SPORT >Protéger, prévenir, accompagner >Replay Conférence "Prévenir et agir contre les violences sexistes et sexuelles dans le sport en Normandie" - Vendredi 4 décembre 2020

Replay Conférence "Prévenir et agir contre les violences sexistes et sexuelles dans le sport en Normandie" - Vendredi 4 décembre 2020

Article SPORT 28/01/2021

Contexte

Réaffirmé le 21 février 2020 lors de la convention contre les violences sexuelles dans le sport, l’engagement du ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports dans la prévention des violences a un rôle prépondérant. La DRDJSCS et ses partenaires, mouvement sportif, Rectorat, DRDFE, DDCS/PP se sont associés pour faire de la problématique des violences sexistes et sexuelles dans le sport un axe central de leur travail.

Replay

Cette conférence, portant sur la prévention des violences sexistes et sexuelles dans le sport, s’adresse à tous les acteurs qui sont concernés de près ou de loin par cette question. Vous pouvez visualiser l’intégralité de la conférence, cliquer ici .
Vous pouvez également consulter chaque intervention de façon différenciée (liens ci-dessous après les descriptifs des intervenant.e.s).

Programme de conférence

17h : ouverture de la visio-conférence
- Nicolas MARAIS, Président du Comité Régional Olympique et Sportif Normandie
- Sylvie MOUYON-PORTE, Directrice Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Normandie

17h10 : Allocution de Monsieur Pierre-André DURAND, Préfet de la Région Normandie, Préfet de la Seine-Maritime.

17h15 – 17h45 : Fabienne BOURDAIS, déléguée ministérielle en charge de la lutte contre les violences dans le sport ;
Présentation de la mission Ministérielle de prévention des violences sexuelles, rôle du ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports dans la prévention des violences sexuelles dans le sport.

17h45– 18h15 : Catherine MOYON DE BAECQUE, Première athlète de haut niveau à avoir brisé la loi du silence – suite à des agressions sexuelles aggravées lors d’un stage national avec l’équipe de France d’athlétisme –, porté plainte, tout gagné, résisté et mené un combat inédit dans le sport (jurisprudence) qui a ouvert la voie pour les autres.

18h15 – 18h25 : Questions - Réponses

18h25 – 18h30 : Pause

18h30 – 19h05 : Dr Greg DECAMPS, auteur du rapport ministériel 2009 « Etude des violences sexuelles dans le sport en France », Past-Président de la Société Française de Psychologie du Sport, Maitre de conférences à l’Université de Bordeaux.
Regards sur les démarches et actions de lutte et de prévention mises en place en France depuis 2008 : Quelle réalité ? Quels constats ? Quelles solutions ?

19h05 – 19h40 : Philippe LIOTARD, Maître de conférences à l’université de Lyon 1 – Expert sur les questions d’égalité Femmes / Hommes, de transphobie, de lutte contre les discriminations et de lutte contre les violences sexuelles ;
La vulnérabilité du milieu sportif : Quelles sont les causes ? Comment agir ? Comment les acteurs du sport peuvent-ils se montrer particulièrement vigilants sur la question ?

19h40 – 19h50 : Questions-Réponses

19h50 – 20h00 : Clôture
- Nicolas MARAIS, Président du Comité Régional Olympique et Sportif Normandie
- Sylvie MOUYON-PORTE, Directrice Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Normandie

La conférence sera animée par Loïc LECANU, délégué du Préfet du Calvados, ancien chargé de mission au Pôle Ressource Sport, Education, Mixités, Citoyenneté.

Replay des interventions

Fabienne BOURDAIS

Inspectrice générale de l’éducation, du sport et de la recherche - déléguée ministérielle dédiée à la lutte contre les violences dans le sport - Inspectrice générale de la jeunesse et des sports.

Visualisez l’intervention de Fabienne Bourdais, en cliquant ici.

Catherine MOYON DE BAECQUE

Catherine Moyon de Baecque est la première athlète de haut niveau à avoir brisé la loi du silence dans le sport, suite à des agressions sexuelles aggravées lors d’un stage national avec l’équipe de France d’athlétisme. Elle a porté plainte, résisté et mené un combat inédit dans le sport.
Très médiatisée à l’époque, l’affaire des lanceurs de marteau a fait jurisprudence en France, en Europe et bien au-delà.
Ce combat exemplaire, qualifié de référence, a ouvert la voie pour les autres.

Pour la première fois dans l’histoire du sport, des condamnations envers les agresseurs ont été prononcées par la justice française, et la responsabilité de l’encadrement fédéral et de l’Etat a été reconnue. Et pourtant... Catherine a refusé d’être sacrifiée sur l’autel de l’Olympie... malgré les pressions, les intimidations, les tentatives de discrédit, les menaces de mort, les mises à l’écart et une maltraitance institutionnalisée sur la durée. Seule contre tous au départ, face à la raison d’Etat, la jeune femme a dû déployer ses qualités de championne pour ne pas mourir, survivre, se reconstruire et sourire à nouveau à la vie.

Après bien des épreuves et des péripéties successives, Catherine a tout gagné sur le plan judiciaire, sportif et administratif.
Par bonheur, au fil du temps et des événements, Catherine a rencontré des personnalités, des hommes et des femmes qui lui ont donné confiance, volonté, courage et espérance, pour s’affirmer. Plus encore aujourd’hui, cette histoire personnelle, aux symboles universels, est un vrai sujet d’actualité.

Forte de son expérience d’athlète de haut niveau (diverses victoires, meilleure performance française en 1991, championne d’Europe avec le Stade Français), ses responsabilités interministérielles (chargée de mission pour la promotion du rayonnement international du sport français, sous les gouvernements de Nicolas Sarkozy), Catherine n’a jamais cessé de prendre de la hauteur pour alerter et agir contre toutes les formes de violences. Il s’agit d’une question de société dont chacun et chacune d’entre nous est responsable.

Par ailleurs écrivaine, Catherine M de Baecque est l’auteure de : "La Médaille et son revers" (septembre 1997) ; d’un rapport sur : "Le Sport dans l’Europe de demain" (juin 2003) ; d’une biographie (première édition en novembre 2011, complétée puis rééditée en septembre 2013) de Maurice Herzog, le Survivant de l’Annapurna 2, préfacée par S.A.S. Le Prince Souverain Albert II de Monaco. Catherine a notamment été lauréate du Prix Antoine Blondin 2012, à l’unanimité du Jury.

Visualisez l’intervention de Catherine Moyon De Baecque en cliquant ici.

Dc Greg DECAMPS

Greg Décamps est l’auteur du rapport ministériel “Étude des violences sexuelles dans le sport en France” (2009). Cette enquête nationale, réalisée de 2007 à 2009 à la demande du Ministère des sports, a établi que 17% des sportifs français déclaraient ou pensaient avoir déjà été victime de violences sexuelles dans le cadre de leur pratique sportive. Les résultats de cette enquête vont également à l’encontre de bon nombre d’idées reçues et montrent notamment que la majorité de ces violences étaient commises par des sportifs envers d’autres sportifs, et beaucoup plus rarement de la part d’entraineurs.

Depuis sa mission pour le Ministère des sports, Greg Décamps a également été président de la Société Française de Psychologie du Sport (2011 – 2017) et doyen de la Faculté de Psychologie de l’Université de Bordeaux (2017 -2020).

Visualisez l’intervention de Greg Decamps en cliquant ici.

Philippe LIOTARD

Philippe Liotard est maître de conférences habilité à diriger des recherches à l’université Lyon 1, chargé de Mission Égalité-Diversité au sein de cet établissement et référent Racisme et antisémitisme. Il est également membre du comité scientifique de la DILCRAH, membre du CA de la Conférence Permanente des Chargé.e.s de Mission Egalité-Diversité des Universités et membre de l’ARQUS project, European University Alliance (Action Line 2 : Widening Access, Inclusion and Diversity).

Ses travaux portent sur les violences sexuelles, sexistes (VSS) et homophobes, la maltraitance et les discriminations dans le sport. Il a coordonné le chapitre sur les violences sexuelles dans le sport dans l’ouvrage Sport et virilisme (1999) qui analyse l’affaire dite « des lanceurs de marteau » et a participé au groupe de travail ministérielle 2007-2008 visant à mettre en place le plan d’action contre les violences sexuelles et sexistes. Il intervient dans de nombreuses formations sur les inégalités et les violences, notamment au sein du groupe VSS-Formation dans l’enseignement supérieur. Au sein du Master Egalaps de l’Université Lyon1, il intervient sur le thème « Pratiquant.e et vulnérabilité ». En tant que chargé de mission égalité-diversité, il pilote aussi à l’Université Lyon1 le dispositif d’écoute et d’accompagnement harcèlement, violences, discriminations.

Visualisez l’intervention de Philippe Liotard en cliquant ici.

RENSEIGNEMENTS

Anne-Laure Picot : 02.31.52.73.57.